LE COL CHÂLE ENGAGÉ

Avec MADEMOISELLE YÉYÉ il apporte élégance et féminité à une tenue sobre. Au-delà d’être chic, c’est une marque engagée dans la mode durable, les vêtements sont fabriqués en Europe et certifiés vegan (PETA) et GOTS.

LE BLAZER, EN MODE ETHIQUE

Balance ton poste du 23/01/20 sur C8 Laurence SAILLET dans son blazer éco-responsable THEORY. Ce blazer, aux épaules structurées et au devant échancré, apporte du pouvoir à votre tenue. THEORY … Lire la suite LE BLAZER, EN MODE ETHIQUE

LE BOMBERS CASUAL CHIC, ÉCO-RESPONSABLE

C’est que de la télé du 01/02/2020 et Touche pas à mon poste du 20/01/2020 sur C8 AZ et Cédric CIZAIRE ont opté pour le bombers éco-responsable MONTLIMART. MONTLIMART a … Lire la suite LE BOMBERS CASUAL CHIC, ÉCO-RESPONSABLE

LE LOOK TOTAL BLANC LA TENDANCE DU MOMENT

Idéal à porter, été comme hiver, le total look blanc est un intemporel. Avec ou sans fantaisie, il restera chic et élégant. Valerie Benaim porte une veste blazer Pablo et un tee-shirt fantaisie KAIPIH.

L’INFO AUX COULEURS FERRACHE

Ce qui rime avec été c’est la couleur ! Elle fait son grand retour dans nos dressing le beau temps est arrivé, et nous sommes prêtes à mettre nos tenues … Lire la suite L’INFO AUX COULEURS FERRACHE

L’ÉLÉGANCE DURABLE

Le secret pour un look unicolore réussi ? Le jeu des matières. Le pantalon taille haute en laine froide confère structure alors que la blouse unie va apporter douceur et … Lire la suite L’ÉLÉGANCE DURABLE

GLAMOUR EN IN WEAR

Venue tout droit de Copenhague IN WEAR à tout plaire à la petite frenchie. Des coupes élégantes, des belles matières, un style branchée, les journalistes l’adopte déjà.

INSPIRATION HARRINGTON

La maison LAFAURIE, fondée en 1991 à Paris par Émile LAFAURIE, est une marque proposant des pièces de choix pour l’ensemble du dressing masculin, allant du style chic au casual, en passant par le sportswear.

LE PRINCE DE GALLES, ON NE S’EN LASSE PAS !

Décliné sous toutes les formes pour être porté à chaque occasion, ce motif so British est adopté aussi bien par les it-girls que les journalistes.